news today

Lа fеmmе s’еst fâсhéе еt s’еst еnfuiе dе сhеz еllе, lаissаnt sоn mаri еt sеs еnfаnts. Еt dеuх jоurs plus tаrd, еllе а rеçu unе lеttrе

Lorsque le père de famille est rentré chez lui, il avait décidé de profiter d’une soirée tranquille devant un match de football, sans être accaparé par les responsabilités domestiques et parentales. Il ne souhaitait pas intervenir pour calmer les cris des enfants. Pourtant, ce soir-là, tout allait changer : en claquant la porte, sa femme s’en alla, ayant perdu patience. Les enfants restaient avec leur père. Le monde insouciant de l’homme, avec sa bière sur le canapé,

bascula soudainement. Voici ce que le mari écrivit à sa femme quelques jours plus tard : « Ma chérie, il y a quelques jours, nous nous sommes disputés. Je suis rentré à la maison, épuisé. Il était 20 heures et je voulais simplement m’affaler sur le canapé et regarder le match. Tu étais de mauvaise humeur et terriblement fatiguée. Les enfants se chamaillaient et le bébé pleurait tandis que tu le mettais au lit. J’ai monté le son pour ne rien entendre. «Tu ne mourras pas si tu m’aides un peu et contribues à l’éducation des enfants ?», m’as-tu demandé en baissant le volume. J’ai répondu avec colère :

«J’ai travaillé toute la journée pour que tu puisses rester à la maison tout le temps et jouer à la maison de poupée.» Une dispute éclata, suivie de plusieurs autres. Tu as pleuré parce que tu étais fatiguée et en colère. Je t’ai dit beaucoup de choses. Tu as crié que tu n’en pouvais plus. Puis tu es sortie en courant de la maison et tu m’as laissé seul avec les enfants. J’ai dû les nourrir moi-même et les coucher. Tu n’es pas revenue le lendemain.

J’ai pris un jour de congé et je suis resté à la maison avec les enfants. J’ai affronté les pleurs et les plaintes. J’ai couru dans toute la maison toute la journée, sans même avoir une minute de libre pour prendre un bain. En même temps, je chauffais le lait, habillais les enfants et faisais la vaisselle. Tout ça ensemble. J’étais enfermé à la maison toute la journée, incapable de parler à une personne de plus de 10 ans. Je n’ai pas eu l’occasion de m’asseoir à table et de profiter de la nourriture. Je devais constamment surveiller les enfants. Je me sentais tellement épuisé que j’aurais pu dormir profondément pendant 20 heures, mais c’était impossible car le bébé se réveillait et criait toutes les trois heures. J’ai vécu sans toi pendant deux jours et une nuit. J’ai tout compris. Je comprends à quel point tu es fatiguée. J’ai réalisé que la maternité est un sacrifice constant.

J’ai compris que c’est bien plus difficile que de rester assis au bureau pendant 10 heures et de prendre des décisions financières importantes. Je comprends que tu aies sacrifié ta carrière et ta liberté financière pour être près de nos enfants. J’ai réalisé à quel point c’est difficile lorsque ta situation financière dépend de moi plutôt que de toi. Je comprends que tu te sacrifies lorsque tu renonces à une fête ou à une séance de sport avec tes amis.

Tu ne peux tout simplement pas faire ce que tu aimes et même dormir un peu. Je comprends ce que tu ressens lorsque tu es enfermée avec les enfants, et que tout ce qui se passe autour de toi te manque. Je comprends pourquoi tu es offensée lorsque ma mère critique tes méthodes éducatives. Personne ne comprend mieux les enfants que leur mère. J’ai réalisé que les mères ont la plus grande responsabilité dans la société. Malheureusement,

cela n’est ni apprécié ni valorisé à sa juste mesure. Je t’écris cette lettre non seulement pour te dire à quel point tu me manques, mais aussi pour que tu saches que chaque jour qui passe sans que je te le dise est un jour de trop. «Tu es extrêmement courageuse, tu te débrouilles si bien et je t’admire !» Le rôle d’épouse, de mère et de femme au foyer dans la société est le plus important, mais aussi le moins reconnu.

Поделиться с друзьями
Рейтинг
( 1 оценка, среднее 5 из 5 )